De moins en moins d'entreprises belges "gravement malades"

Le Baromètre 2016 sur la santé des entreprises belges, réalisé par Graydon en partenariat avec l'UJCB, il y aurait eu une diminution du nombre de sociétés présentant des signes importants de défaillance économique.

De moins en moins d'entreprises sont "gravement malades". C'est ce qui ressort du baromètre 2016 sur la santé des entreprises belges, réalisé par la société de collecte d'informations financières Graydon, en collaboration avec l'Union des Juges Consulaires de Belgique (UJCB). De 2014 à 2015, le  nombre d'entreprises "dont les clignotants pèsent tellement qu'une faillite imminente ou au moins une procédure d'insolvabilité est logique" est passé de 17 569 à 16 427, soit une baisse 1.142 cas dits "gravement malades".

Pour calculer le niveau de santé des entreprises, Graydon utilise une série de "clignotants", qui sont autant de signaux d'alarmes indiquant des défaillances économiques. Par exemple: un taux d'endettement général supérieur à 100%, ou encore des fonds propres inférieurs à 50% du capital de l'entreprise. C'est l'accumulation de plusieurs de ces indicateurs au sein d'une entreprise qui permet d'évaluer si elle est "malade", voire "gravement malades".

Une santé en amélioration

La performance générale des entreprises belges pour l'année 2015 est plutôt bonne. En effet, le nombre d'entreprises qui comptaient au moins un "clignotant" en 2015 s'élevait à 161 886, soit 32,62% de la population totale d'entreprises dans notre pays. Comparativement, ce nombre était de 166.407 en 2014, soit 34,56%.
"Dans bon nombre de ces cas, il s'agit d'entités économiques qui n'exercent presque aucune activité", explique Eric Van den Broele, Senior Manager Research and Development chez Graydon. "Et pourtant, on peut en déduire que l'année dernière, la santé structurelle des entreprises belges s'est donc significativement améliorée, notamment en raison du fait que la crise a eu un effet purificateur et que de nombreuses entreprises ont réussi à constituer des réserves suffisantes avant les années de crise".

Source: L'Echo

Logistiek in een dip, industrie uit het dal

Gemiddeld werd de voorbije vijf jaar 1 miljoen m² logistiek vastgoed per jaar opgenomen, maar in 2015 was het slechts 640.000 m². Deels kwam dat door zwakke, buitenlandse investeringen. België sta…

Read more