Le métier d'agent immobilier gagne en popularité

Ils sont près de 9400 agents agréés en Belgique, soit 1000 de plus qu'il y a dix ans. Une certitude, la profession d'agent immobilier est de plus en plus prisée. Pourtant les transactions immobilières et l'accès à la profession sont toujours plus réglementés et contrôlés.

Chaque année, le nombre d'inscriptions dans les écoles spécialisées, ou les services qui offrent une formation, augmente considérablement. Dans la Haute Ecole Charlemagne à Liège, le nombre de candidats a été multiplié par quatre en seulement 10 ans. L'amphithéâtre est plein à craquer. Preuve que le métier d'agent immobilier attire mais pour des raisons diverses.

Une étudiante de troisième année nous explique son choix: "Ce que j'aime dans ce métier, c'est que c'est fort varié. Il y a du droit, de la technologie du bâtiment, de l'urbanisme,... C'est vraiment très variée comme étude, et surtout on a des stages où on peut vraiment aller sur le terrain". Et puis pour d'autres, l'aspect pécuniaire a fait partie de la réflexion : "Il ne faut pas croire que l'agent immobilier roule sur l'or. Bien sûr lorsqu'on a sa propre agence, il est clair que l'appât du gain est bon, mais au début il faudra galérer et vraiment beaucoup travailler pour arriver à une bonne situation."


Un métier réglementé et contrôlé depuis peu

Jusqu'en 1993, n'importe qui pouvait être agent immobilier. Mais depuis 1995 l'I.P.I. , l'institut professionnel des agents immobiliers, impose une formation complète car les dérives et les fautes professionnelles étaient trop nombreuses, et la réputation des agents immobiliers souvent fâcheuse. Isabelle Wesphael qui est la coordinatrice pédagogique de la Haute école Charlemagne nous explique en partie pourquoi : "Je pense que la réputation des agents venait du fait qu'ils ne faisaient pas toujours bien leur travail parce qu'ils n'étaient pas toujours bien formés. Et il n'y avait pas de contrôles par rapport à qui faisait le travail, ils n'étaient pas agréés IPI. Et donc automatiquement, tout qui voulait vendre une maison le faisait un peu n'importe comment".


La formation des agents immobiliers

Pour devenir agent immobilier , il faut suivre des études dans une haute école, ou au sein d'un service de promotion sociale. Mais il vous suffit d'avoir un baccalauréat dans n'importe quel domaine, et suivre un stage d'un an au sein d'une agence. Cela dit, après ces différentes formations, les candidats doivent réussir l'examen de l'institut professionnel des agents immobiliers pour obtenir l'agrégation I.P.I.


Qu'est ce que l' I.P.I. ?

L'IPI, c'est l'ordre des agents immobiliers, comme il en existe un pour les médecins. La Belgique est d'ailleurs le seul pays européen, à en être doté. Chaque année, environ 70 agents immobiliers sont radiés. Et chaque année, L'IPI traite également des centaines de plaintes concernant des agents immobiliers qui n'ont pas l'agrégation. Des agents illégaux qui sont de véritables dangers pour les consommateurs, comme nous l'explique Yves Van Ermen, le président de l'Institut professionnel des agents immobiliers: "Ils n'ont pas l'expertise suffisante pour vendre convenablement un bien. Vendre devient de plus en plus compliqué, et ils n'ont pas les connaissances urbanistiques, les connaissances relatives aux permis pour les tableaux électriques, etc... Ils ne sont pas assurés au niveau professionnel, donc si il y a un souci durant la vente, le consommateur n'a aucune garantie par rapport à cela".

Aurélie a un master en Droit. Elle fait donc partie de ceux qui suivent une formation d'un an au sein d'une agence. Encadrée par son maître de stage, elle se rend dans un appartement à vendre. Si l'aspect juridique est son point fort, l'aspect commercial, c'est autre chose. Mais c'est cette diversité qu'elle apprécie: "J'ai travaillé chez un notaire durant deux ans. Mais c'était trop administratif, trop enfermé. Ici, on visite de belles maisons, c'est très varié. Je bouge beaucoup".

Lors d'une vente, un agent immobilier agréé engage sa responsabilité lors d'une transaction, qui bien souvent n'est pas uniquement financière. Paul Houtart, le maître de stage d'Aurélie, qui est agent immobilier nous raconte: "Dans la transaction immobilière, il y a d'une part le vendeur pour qui il est très important de ne pas se tromper parce que c'est le bien financièrement qui est peut-être le plus important dans son patrimoine. D'autre part, d'un point de vue émotionnel, il a vécu pendant 20 ou 30 ans dans sa maison ou son appartement. Et pour l'acheteur aussi, il va probablement faire un crédit. Il sera parti pour une vingtaine d'années à rembourser. L'aspect psychologique est aussi quelque chose de fort important".

Avec une législation qui évolue sans cesse, la profession d'agent immobilier est de plus en plus prisée. Une profession toujours plus réglementée et contrôlée, histoire de ne pas voir des économies de toute une vie s'écrouler comme un château de cartes. Cliquez ici pour voir la video de RTBF.







Source: RTBF

Le Feder a contribué à soutenir la création de 2000 entreprises dans l’Union européenne

De même, elle recevra plus d'1 milliard d'euros du Fonds social européen (FSE) pour 2014-2020 afin de progresser dans la réalisation des objectifs en matière d’emploi et d'inclusion sociale de la …

Read more